Avec autant de marques de lubrifiant pour chaîne sur cette planète, le choix de mon lubrifiant a toujours été  la bouteille la plus proche de la chaîne à lubrifier le moment venu.

La seule exception étant l’évitement pur et absolu de tout produit contenant « cire » sur l’étiquette. Ce n’est pas que l’idée qu’un lubrifiant à base de cire soit mauvais, mais c’est plutôt le travail supplémentaire que ça demandait, le résultat souvent visqueux, et la piètre performance du produit qui m’en a éloigné des années auparavant.

Pour vous donner une idée de l’importance de mon aversion à la cire, j’ai travaillé sur un stand au salon Interbike juste à côté de celui de Squirt Lube avec Larry Grossman il y a quelques années, et tout en écoutant son argumentaire imparable pendant des jours, j’ai vu la queue monumentale des bouclars, des coureurs et des médias venir dire avec enthousiasme à quel point ils adorent ce magnifique produit. Et je n’avais toujours pas envie de l’essayer.

Puis, lors d’une sortie au printemps de l’année dernière, c’est arrivé. Après quelques jours poussiéreux, suivi d’un lavage appuyé sous pression, ma chaîne sonnait comme les roues d’un vieux train de marchandises rouillé, et une bouteille de Squirt était la seule à portée de main. Comme la chaîne était parfaitement préparée, le Squirt s’est installé à sa guise, et à mon grand étonnement, toute ma transmission est restée propre, silencieuse et douce pendant tout le reste de mon trip dans le désert sec et poussiéreux.
Depuis, Squirt est le seul lubrifiant utilisé sur mes bikes, et après avoir enfin eu la chance de le tester dans des conditions hivernales, je peux honnêtement dire que c’est mon unique choix de lubrifiant de chaîne pour toutes les conditions.

On dégraisse, on cire

Contrairement à d’autres marques de lubrifiants à base de cire qui utilisent des solvants comme base, Squirt émulsionne ses quatre cires (trois cires lubrifiantes et une cire collante) dans de l’eau. L’émulsion contient environ 36% de cire, qui est environ le double des 17% de cire qu’on retrouve traditionnellement dans un lubrifiant à base de solvant, mais reste quand même très liquide et pénétrant. Sa faible viscosité permet à Squirt de pénétrer dans les broches et vers le bas dans les plaques intérieures beaucoup plus facilement que d’autres lubrifiants plus visqueux, et lubrifie une chaîne en profondeur en une seule application.

L’eau s’évapore aussi plus lentement que le solvant, ce qui donne à la cire beaucoup plus de temps pour pénétrer profondément dans les recoins de la chaîne. Pour ceux qui ont plus de temps et de motivation devant eux, utiliser un sèche-cheveux pour chauffer la chaîne fraîchement lubrifiée permet de faire pénétrer encore plus profondément le lubrifiant. Il suffit juste d’éviter de dépasser les 100°C pour ne pas dégrader les caractéristiques mécaniques de la cire.

Comme pour tous les lubrifiants à base de cire, Squirt demande à ce que la chaîne soit impeccablement propre et dépourvue de toute trace de lubrifiant pétrole avant de l’appliquer. A part pour ma chaîne séchée par le désert et rincée par un nettoyage appuyé au Karcher, nous avons utilisé un nettoyant bio pour dégraisser les chaînes neuves, ce qui est également préconisé par Squirt. Il ne vous reste plus qu’à frotter la chaîne à la brosse et au liquide vaisselle puis de la rincer abondamment avant l’application.

Bien sûr, nous avons également appliqué Squirt sur des chaînes qui avaient encore du vieux lubrifiant, et n’avons pas eu des résultats aussi impressionnantes. Cependant, après plusieurs kilomètres, les chaînes ont bien fonctionné après un nettoyage à l’eau savonneuse.

Une fois Squirt appliqué, la chaîne n’a pas besoin d’être dégraissée à nouveau. Il suffit d’ajouter du Squirt en cas de besoin. Mettre trop de Squirt n’est pas un problème non plus, car une fois l’eau évaporée, l’excès de cire sera tout simplement éjecté sur la première partie de la sortie. Et comme selon Squirt, les cires utilisées sont biodégradables, pas de mal, pas de faute envers Mère Nature.

Disponible en rose

Squirt est aussi disponible en rose, tout en offrant les mêmes performances. La seule différence est que 10% des recettes sur la version rose est reversé pour promouvoir la sensibilisation au cancer du sein. Donc la prochaine fois que vous avez besoin d’une bouteille, rendez votre mère fière de vous en demandant une bouteille rose.

Bon à savoir

Pour ceux qui vivent dans des régions sujettes au gel, Squirt va se transformer en un solide inutilisable s’il est exposé à des températures inférieures à zéro. Cela s’est produit deux fois pour moi; une fois pour une bouteille laissée dans la camionnette et une fois pour une bouteille laissée dans le garage non chauffé. La bonne nouvelle étant que, une fois l’eau évaporée après l’application, la cire n’est pas affectée par les températures inférieures à zéro quand elle est sur la chaîne.

En parlant de mauvais temps, Squirt ne s’applique pas bien quand c’est vraiment mouillé, humide ou froid. Fondamentalement, si l’eau n’a pas de bonnes chances de s’évaporer dans les conditions rencontrées au moment ou vous avez besoin de lubrifier votre chaîne, vous allez devoir faire preuve de créativité. La rumeur dit que le mécanicien de Katie Compton applique Squirt à ses vélos de course dans la chaleur de la chambre d’hôtel, la nuit avant les courses. Et il y a toujours le truc du sèche-cheveux, aussi.

Article paru sur SingleTrack.com, traduit ici en Français